facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck Play Pause
%POST_TITLE% Thumbnail

Les femmes ont-elles besoin d'un homme pour s'occuper de leurs finances ?

D’après une étude menée par UBS auprès de 3 700 femmes mariées, divorcées ou veuves dans 9 pays, la réponse est (à mon grand regret !!!) : oui !Les femmes mettent-elles en péril leur sécurité financière en déléguant les décisions financières à leur conjoint ?

 Les principales conclusions de cette étude sont que :

  • 85 % des femmes gèrent le budget du ménage mais seulement 23 % prennent en main leur planification financière ;
  • 58 % des femmes délèguent les décisions financières à leur conjoint.

 Ces chiffres jurent étrangement avec le constat que  !

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes se retrouvent seules responsables de leurs finances (leur espérance de vie et les divorces augmentant !) et pourtant elles rechignent à prendre les choses en main. Les excuses, toutes plus ou moins banales, vont de « je n’y comprends rien » à « c’est trop compliqué » en passant par « ça ne m’intéresse pas ».

Et pourtant, les témoignages des femmes ayant vécu le décès de leur conjoint ou un divorce sont édifiants : les trois quarts de ces femmes auraient souhaité être plus impliquées dans les décisions financières pendant leur mariage - 74 % des femmes sondées ont eu des mauvaises surprises après le départ de leur conjoint.

Paula Polito, Group Managing Director chez UBS, explique que cette dynamique perdurera pour les générations à venir, à moins qu’hommes et femmes s’engagent à prendre des décisions financières ensemble.

Il est vrai que les femmes mettent en péril leur sécurité financière en déléguant les décisions financières à leur conjoint, mais : 

Un homme n’est pas un plan financier !

Alors que faire ? Il est impératif de combler le fossé en matière d’éducation financière ! Donnons aux femmes les moyens de réussir, responsabilisons-les, renforçons les opportunités d’apprentissage dès le plus jeune âge et augmentons leur confiance en elles, afin qu’elles puissent prendre leurs décisions financières en toute sérénité.