facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast blog search brokercheck brokercheck
%POST_TITLE% Thumbnail

Le Monopoly : jeu inventé par une femme, détourné de son but par un homme !

Le Monopoly, jeu le plus vendu au monde, a été inventé au début des années 1900 par une féministe, Elizabeth Magie. Étudiant les théories de l’économiste Henry George, elle crée The Landlord’s Game (Jeu des propriétaires) comme un outil pédagogique dans le but de dénoncer la nature antisociale des monopoles. Dans le jeu initial, deux règles sont possibles :

  1. La règle « prospérité », qui permet à tous les joueurs de s’enrichir ;
  2. La règle « monopoliste », qui mène à la ruine des concurrents au profit d’un seul vainqueur.

Elizabeth Magie déclarait que ce jeu aurait pu s’appeler « Le jeu de la vie », tant on y retrouve tous les éléments de succès et d’échec du monde réel, et l’objectif que l’homme semble s’être fixé, à savoir l’accumulation des richesses.

En 1929, ruiné par la Grande Dépression, Charles Darrow s’empare du jeu et le propose à la société Parker Brothers avec une seule et unique règle : celle du monopole ! Il devient alors mondialement connu sous le nom de « Monopoly ». La supercherie n’est révélée qu’en 1976 par un professeur d'économie, Ralph Ampsach.

En 2019, la version Mme Monopoly voit le jour ! Sa mission : investir dans les entrepreneuses et inventrices. Fini donc le magnat de l’immobilier. Dans cette version, la règle prévoit que les femmes reçoivent plus d’argent au début du jeu et à chaque passage par la case « départ » — une sorte de compensation pour l’écart des salaires dans la vie réelle !

D'après le fabricant Hasbro, « Mme Monopoly a été créée pour inspirer tout le monde, jeunes et moins jeunes, en mettant en lumière les femmes qui ont défié le statu quo ».

Quel rapport avec mes finances me direz-vous ? Pour toutes les réfractaires à la finance, vous pourriez commencer par jouer à Mme Monopoly… qui sait, cela vous encouragera peut-être à faire de même dans la réalité !