facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck Play Pause
%POST_TITLE% Thumbnail

Barbecue financier

Malgré un début timide de « déconfinement », ainsi qu’un temps radieux, le retour « à la normal » ne pointe pas encore le bout de son nez. Est-ce que l’incertitude et volatilité défient la sérénité financière que vous recherchez ? Laissez-moi vous partager l’histoire de Nicole qui a organisé des grillades dans son jardin…

Genève, mai 2020: Philippe, expert financier, profite des premières grillades chez son amie Nicole pour assener ses conseils en placements. Très doctoral, il affirme qu’au vu de la situation covid-19, tout investisseur avisé devrait vendre ses actions et revenir au cash. Sa déclaration provoque une vague de discussions.

Pendant ce temps, Nicole s’adonne à son rituel favori : le barbecue.   Les braises sont parfaites et Nicole dispose plusieurs filets d’agneau sur la grille. Elle demande alors à Philippe : «si tu conseilles de vendre, c’est que tu prévois que les actions continuent à chuter n’est-ce pas ? Est-ce que d’autres investisseurs partagent cette opinion ? » Philippe acquiesce. 

Logique, Nicole pousse son raisonnement plus loin : si ceux qui croient à la baisse arrivent à vendre leurs actions, cela signifie qu’il y a des acheteurs, c’est-à-dire des personnes qui pensent au contraire que les actions vont monter. Philippe opine et explique aux autres convives la technique d’investissement qui lui permet de gagner beaucoup d’argent. 

Nicole en profite pour ajouter quelques steaks de bœuf au barbecue crépitant. Puis elle revient à la charge : « Si ta technique est aussi infaillible que tu le prétends, je me demande ce que tu fais avec nous autour de ce barbecue au bord du lac. Tu devrais être sur la Côte et te prélasser sur ton yacht … ». Brusquement, Philippe blêmit et cherche à changer de sujet. Mais Nicole s’entête : « si tu n’es pas le seul à connaître cette technique, alors la théorie veut que les informations que tu possèdes soient déjà dans le prix des actions. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi je devrais me soucier de tes informations et passer des heures et des heures à arbitrer entre le pour et le contre de tel ou tel investissement ».

Nicole prépare la salade et ouvre une bouteille de vin. Après avoir porté un toast, elle explique : « Je ne prends que les risques avec lesquels je me sens à l’aise. Je sais bien que les résultats ne seront pas positifs tous les jours, tous les mois ou toutes les années, mais je me concentre sur mes objectifs. Il est possible que je pèche par optimisme ou par pessimisme. Mais la vie entière, n’est-elle pas faite d’incertitudes ? » Philippe, déconcerté par le tour que prend la conversation, regrette de plus en plus d’avoir abordé les questions financières.  

Pendant ce temps, Nicole se prépare à servir la viande, cuite à point, et conclut : «Moi j’aborde mes placements comme mon barbecue, je suis prêt à toute éventualité. S’il pleut, j’ai prévu une bâche, et, de la même manière, si les marchés s’écroulent, je n’y ai exposé que la partie de ma fortune que je suis prête à voir diminuer. Au contraire, s’il fait beau, je ferai un excellent barbecue, tout comme, si les marchés montent, je suis dans la position idéale pour obtenir la performance que je mérite. » 

Philippe essaie alors de filer à l’anglaise lorsque Nicole lui met la main sur l’épaule et dit : « Allons manger, laissons les marchés travailler pour nous et profitons de cette belle journée ».